Les enfants de Mekhitar

En construction ou plutôt reconstruction. La raison du plus fort étant toujours la meilleure. Pour des raison que je qualifierai de “techniques”, nous avons dû déménager deux sites et le forum qui les accompagnait, mais nous sommes toujours là.Soyez patient .

La page de contact est opérationnelle, vous pouvez nous joindre, nous envoyer vos suggestions.

Ce site dédié principalement au collège Mekhitarian Samuel Moorat de Sèvres, s’adresse aux anciens élèves de ce collège, mais aussi aux anciens élèves de l’école du jeudi et du samedi, aux anciens élèves d’autres Mekhitarian, ainsi que pour les arméniens qui ont pour cet établissement emblématique un attachement particulier ou simplement qui sont contre le fait d’être spolié d’un bien qui appartient tout d’abord à la communauté arménienne.

C’est bien connu, plus on est nombreux, plus on est fort.

Aujourd’hui les biens des mekhitaristes de Venise et de Vienne sont en danger, ces biens sont surtout les biens de la communauté arménienne, qui pendant près de trois siècles ont soutenu, financé les mekhitaristes (parfois aussi les Doges), leur permettant de constituer un patrimoine considérable en biens matériels et immatériels.

Ces biens sont dans le viseur du Vatican depuis quelques temps, qui fait tout ce qui est en son pouvoir pour s’en emparer indument.

Plus près de nous, le collège arménien Samuel Moorat de Sèvres est aussi dans leur viseur, nous avons été alerté par une indiscrétion, l’association qui gérait le site a été reprise en main par des anciens de cet établissement comme par des personnes de la société civile, avec comme Président  Thomas Devedjian, le fils de Patrick Devedjian, ancien élève de Samuel Moorat qui malheureusement  a été emporté par la Covid, pour trouver les solutions  pérennes et présenter un projets qui respectent les statuts et les impératifs du monde actuel.

Ce patrimoine est le nôtre, il doit être défendu par tous les arméniens, on ne doit pas nous laisser spolier de nos biens, c’est un héritage que nous devons transmettre aux générations futures.