Accueil

Petit à petit, si le bon Dieu (le vrai) lui prête vie, le collège arménien Samuel Moorat de Sèvres renaîtra de ses cendres, il est vrai que les appétits de ceux qui veulent s’en approprier ne sont toujours pas rassasiés.

Visiblement, les Arméniens de la communauté ne l’entendent pas de cette oreille et ne veulent pas que ce collège emblématique passe dans des mains étrangères. Alors que sa vocation, selon les vœux de Samuel Moorat son bienfaiteur était de dispenser la culture arménienne aux enfants arméniens de la diaspora.

Certains ont confondu les notions de propriétaires et dépositaires, dans un procès, les descendants de Samuel Moorat l’ont rappelé.

L’association Collège Arménien Samuel Moorat : ACASM, est en charge de gérer le collège, de le rénover et de le rouvrir, avec les normes et les exigences adaptées à notre époque, cela dès qu’ils auront la liberté de le faire.

L’association des anciens élèves, UAEMR, tentent de redynamiser l’association, cela a partir d’un champ de ruine, une liste d’élèves incomplète, des adresses pour la plupart pas à jour, des élèves féminines qui ont du se marier et qui ont  changées leurs patronymes…

L’association : Les enfants de Mekhitar, se donne comme projet de rassembler toutes celles et ceux qui ne veulent pas que ce collège, qui est notre patrimoine matériel et immatériel à tous, soit perdu.

La guerre en Arménie et en Artsakh ne doit pas être l’occasion de nous désintéresser de notre patrimoine, nos parents nous ont légué cet héritage, nous devons le transmettre à nos enfants.

Pour une Arménie forte, il faut une diaspora forte.

Les enfants de Mekhitar ne vous demande pas de cotisation, elle vous demande simplement vos coordonnées : Nom, prénom, mail, éventuellement le N° de téléphone portable pour des SMS, afin vous informer de l’évolution de la situation de ce collège.

A ce jour, après trois procès gagnés, nous attendons le verdict du quatrième